Carnets photographiques, croquis et
itinéraires sauvages.


Un long week-end ou une simple escapade en soirée, les aventures prennent toutes les formes. Il suffit d’avoir la curiosité de voir quelque chose de nouveau.

Matériel: Field Notes & Nikon FG



︎ Email  ︎ Instagram

Canoter en Abitibi









Le parc national d’Aiguebelle est un très grand parc situé dans la région d’Abititi-Temiscamingue. Abitibi, signifie en algonquin « Là où les eaux se séparent » et Témiscamingue, « Eaux profondes ». Parc très sauvage et peu touristique.


















Départ au lac Sault, puis après 1h de canot, on emprunte le Partage des eaux, un sentier d’1 km permettant de rejoindre le lac Lahaie.
Ces 2 lacs de faille permettent de voir des traces de glaciers sur les falaises, le parc étant issu d’une géologie amorcée il y a 2,7 milliards d’années.












Arrivés au bout du lac Lahaie 1h30 plus tard, nous avons fait la randonnée La Traverse, une petite boucle de 3 km avec une impressionnante passerelle suspendue pour traverser le lac. 














Il y a des canots à chaque bord des lacs ce qui nous a permis de retourner à notre point de départ, le lac Sault. Pour finir, le court sentier Les paysages permet d’observer la faille géologique du lac Sault, tout en empruntant au passage un escalier hélicoïdal.

Les nombreux sentiers et lacs permettent donc de traverser une grosse partie du parc sans utiliser sa voiture.

Campement au Sablon, camping rustique accessible à pied.

À 7h de Montréal, une bonne option est de couper le trajet de l’aller en s’arrêtant dans un campement dans la Réserve faunique la Vérendrye.