Carnets photographiques, croquis et
itinéraires sauvages.


Un long week-end ou une simple escapade en soirée, les aventures prennent toutes les formes. Il suffit d’avoir la curiosité de voir quelque chose de nouveau.

Matériel: Field Notes/Nikon FG/Olympus MJUI
Publications: Les Others



︎ Email  ︎ Instagram


Charlevoix & co






Le vélo est souvent la solution pour sortir plus souvent, plus loin, et faire de l’exercice pendant ces semaines à rester à l’intérieur, assis à travailler.

Profitant du long weekend, on prépare nos vélos et quittons Montréal en direction des Cantons de l’Est. La Boucle des Deux Parcs est un parcours intéressant pour découvrir la région. Chemins de gravel, route, sentier forestier… il y en a pour tous les goûts!

Nous avons décidé de couper l’itinéraire en trois sections, ce qui nous a permis de dormir dans 2 campings « Bienvenue Cyclistes » (pas de réservations).






JOUR 1 - 24km. 350m de dénivelé

Départ à 11h du petit village de Sainte-Marguerite-de-Ligwick. On laisse la voiture sur la place du village. C’est parti ! Première journée tranquille avec seulement une vingtaine de kilomètres pour rejoindre le parc national du Mont-Mégantic, secteur Franceville. Le campement monté, nous reprenons les vélos sur la Piste de la Vallée, un sentier de 3,5 km menant à de belles chutes.

















JOUR 2 - 53km, 600m de dénivelé

La pluie est au rendez vous. On replie rapidement notre campement et prenons la route. Les 10 premiers kilomètres se font sur une route nationale sous un déluge. Beaucoup de pluie, la visibilité est très mauvaise. On enchaîne avec un chemin de gravel, qui, sous la pluie, devient très difficile et glissant. Le temps file et à midi, éprouvés, nous trouvons enfin un petit casse-croute. La poutine nous redonne des forces. La pluie se calme et nous finissons la journée sous un ciel qui se découvre.

Arrivés au parc national de Frontenac, on s’installe sur un petit emplacement gazonné situé à l’arrière de l’accueil. On profite enfin du soleil. On passe la soirée sur le quai, avec une très belle vue sur la baie Sauvage.






































JOUR 3 - 40km, 500m de dénivelé

Les premiers 10 kms sont très agréables, sur le sentier les Passereaux. On prend le temps de respirer et sentir l’odeur de la forêt. Au bout du sentier, nous arrivons dans un ancien chemin forestier. Le chemin est à peine visible, les herbes montent jusqu’à nos genoux. Tout d’un coup, un orignal apparait devant moi. Nous le laissons poursuivre son chemin puis nous reprenons la route. Ça devient de plus en plus difficile: les troncs d’arbres tombés au sol et nous coupant la route se multiplient. Nous devons prendre le vélo à la main tous les 100m, tout en étant recouvert de moustiques.

Après 6kms éprouvants, nous rejoignons enfin une route.
On profite de nos derniers coups de pédale, pour enfin revenir à notre voiture.














Komoot est une excellente ressource pour planifier ses itinéraires. J’avais préparé le parcours à l’avance, et une fois sur le vélo, l’application devient GPS. Tout les types de chemins sont indiqués.